L’administration sortante du président américain Donald Trump a publié lundi une nouvelle règle temporaire qui pourrait obliger les touristes et les voyageurs d’affaires de deux douzaines de pays, la plupart d’Afrique, à payer une caution pouvant atteindre 15000 dollars pour se rendre aux États-Unis .Le département d’État américain a déclaré que la règle finale temporaire, qui entre en vigueur le 24 décembre et jusqu’au 24 juin, cible les pays dont les ressortissants ont des taux plus élevés de visas B-2 pour les touristes et de visas B-1 pour les voyageurs d’affaires. L’administration Trump a déclaré que le programme pilote de six mois vise à tester la faisabilité de la collecte de telles obligations et servira de dissuasion diplomatique au dépassement de la durée des visas.Trump, qui a perdu une candidature à une réélection plus tôt ce mois-ci, a fait de la restriction de l’immigration un élément central de son mandat de quatre ans. Le président élu Joe Biden, un démocrate, s’est engagé à renverser de nombreuses politiques d’immigration du président républicain, mais démêler des centaines de changements pourrait prendre des mois, voire des années.

L’équipe de transition de Biden n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire relative à l’obligation de visa.

La règle de l’obligation de visa permettra aux agents consulaires américains d’exiger des touristes et des voyageurs d’affaires originaires de pays dont les ressortissants avaient un «taux de dépassement de séjour» de 10% ou plus en 2019 de payer une caution remboursable de 5 000 $, 10 000 $ ou 15 000 $.

Vingt-quatre pays remplissent ces critères, dont 15 pays africains. Bien que ces pays affichent des taux plus élevés de séjours prolongés, ils envoient relativement peu de voyageurs aux États-Unis.

Historiquement, les agents consulaires américains ont été découragés d’exiger des voyageurs aux États-Unis qu’ils déposent une caution, le département d’État indiquant que le traitement des obligations serait «fastidieux», selon la règle temporaire.

Les pays dont les touristes et les voyageurs d’affaires pourraient être soumis à l’obligation de caution comprennent ceux de la République démocratique du Congo, du Libéria, du Soudan, du Tchad, de l’Angola, du Burundi, de Djibouti et de l’Érythrée. Les autres pays incluent l’Afghanistan, le Bhoutan, l’Iran, la Syrie, le Laos et le Yémen. ( Ici )

Abonnez-vous à notre liste de newsletters pour rester à jour sur l’actualité de l’immigration en général.